LE GRAND COLOMBIER, LE GÉANT DU BUGEY

Le Grand Colombier culmine à 1534 mètres d'altitude.

 

C'est sous un beau soleil du dimanche que nous avons décidé de nous attaquer, entre copines, au géant du Bugey: le Grand Colombier. Ce sommet de 1534 mètres appartient à la chaîne des montagnes du jura et domine toute la vallée du Rhône et le lac du Bourget. Jusque-là peu connu, il a été mit en lumière à partir de 2012, lorsque le Tour de France de cyclisme a commencé à l'emprunter. Considéré comme l'un des sommets les plus difficiles de France dû à une côte supérieur à 10%, le géant bugiste impressionne.

Si je prends tant de plaisir à le découvrir à nouveau, c'est car il propose un panorama à couper le souffle sur toute la chaîne des Alpes, le Mont-Blanc, les massifs de Belledone, le Bugey, les lacs alpins du Bourget, d'Annecy et du Léman. La table d'orientation située à son sommet vous permettra d'ailleurs d'observer de façon précise toutes ces curiosités géologiques. Il s'agit d'un espace naturel privilégié qui bénéficie du label ENS (Espace Naturel Sensible).

 

LE PARADIS DES RANDONNEURS

Plusieurs GR traversent les versants du Grand Colombier. Vous pourrez d'ailleurs acheter des fascicules regroupant toutes les randonnées pédestres du coin dans les Offices de Tourisme de la région. Il existe 5 fascicules relatifs à des géolocalisations différentes: la Bresse, la Vallée de l'Ain et le Revermont, le Haut-Bugey, le Bugey et en Dombes. Pour ma part, mon fascicule du Bugey  est composé de 73 itinéraires de 1h30 à 8 heures de marche, tracés sur fonds de carte de l'IGN au 1/25 000. Les 3 circuits les plus connus s'attaquant au Grand Colombier sont donc:

  • le circuit des Sioux - 13km
  • le circuit des Crètes - 10km
  • l’ascension par Culoz - 26km

Pour ma part, j'ai sélectionnée le second circuit: "le circuit des Crètes". Je ne l'ai pas choisi pour sa longueur plus courte que les autres, loin de là! De toute façon, entre nous, je ne l'ai jamais réalisé sans me perdre (oups!). En l'ayant déjà réalisé 2 ans auparavant, je savais par contre que c'était une valeur sûre en terme de diversité des paysages. Il traverse à la fois des crêtes (comme son nom l'indique :p ) avec une vue à 360°, des alpages et des forêts

DES PAYSAGES DE MONTAGNE A COUPER LE SOUFFLE

Ce que j'aime par dessus tout, tout au long de cette randonnée, c'est la diversité des paysages. On ne se lasse pas de points de vues identiques et réguliers tout au long du parcours, bien au contraire! Il est possible:

  • D'escalader les crêtes dans des paysages aériens,
  • Trottiner dans les alpages pour aller grattouiller les vaches,
  • Se perdre dans les forêts humides et cueillir des champignons,
  • Se rafraîchir au bord d'un ruisseau ou une fontaine sortie de nul part.
La vue du Grand Colombier sur la chaîne des Alpes
La vue du Grand Colombier sur la chaîne des Alpes
La vue du Grand Colombier sur la chaîne des Alpes
La vue du Grand Colombier sur la chaîne des Alpes
Point de départ de la randonnée du Grand Colombier (Bugey)
La vue du Grand Colombier sur la chaîne des Alpes

A NE PAS MANQUER

L'AUBERGE DU GRAND COLOMBIER ♥

J'avais déjà repéré cette petite auberge d'altitude qui cuisine des tartes à la myrtille absolument délicieuses! Il s'agit de mon gros coup de coeur de la région. C'est donc tout juste 1 heure après notre départ que nous avons fait notre première pause dans ce lieux charmant et bucolique. Jusqu'à présent, je n'étais jamais rentrée à l'intérieur car je n'y étais allée que l'an dernier, en haute-saison, lorsque les petites tables sont sorties sur la terrasse extérieure afin de nous faire bénéficier d'une magnifique vue sur toute la chaîne des Alpes. C'est donc avec plaisir que j'ai découvert son antre douillette et chaleureuse. Cette petite auberge vaut vraiment le détour, ne serait-ce que pour son cadre. Mais je vous rassure, les plats typiquement montagnards y sont aussi délicieux!

auberge du Grand Colombier

DES CURIOSITÉS NATURELLES

Entre Jonquilles et Crocus

En ce joli mois de mai, j'ai découvert pour la première fois, les champs de jonquilles. Pour ceux qui le savent, je suis originaire du sud. Dans ma région, il n'est pas coutume de trouver de telles étendues de jonquilles ou de crocus. Pour ma part, il s'agissait uniquement de drôles de petits bulbes capricieux et impossibles à faire pousser sur du long-terme. J'ai vraiment été surprise de constater à quel point ces fleurs sauvages étaient omniprésentes et à profusion dans la région. Même si le Bugey me donne parfois du fil à retordre avec son climat, il ne cesse de m'étonner!

entre jonquilles et crocus
Champs de Jonquilles au Grand-Colombier

LE LAC LEMAN ~ Thonon-les-Bains, Evian & Yvoire

Ce weekend, avec Jules, nous avons décidé de s’évader en amoureux. Comme vous le savez pour certains, Monsieur est militaire et partira très prochainement pour 3 mois en continu. Alors, on essaie de retarder l’échéance, mettre le temps en suspension et se gorger au maximum de beaux souvenirs afin qu’ils nous nourrissent et nous aident à mieux supporter l’absence à venir. Nous avons mis les voiles sur la Haute-Savoie et les rives du Lac Léman. Ce monstre de la Nature de 580km² et 300 mètres de profondeur est un incontournable!

Thonon les bains - hôtel arc-en-ciel

THONON-LES-BAINS

Nous ne voulions pas perdre de temps sur la route, alors nous avons choisi une destination à la fois proche et dépaysante. Après 2 heures de route, nous avons donc commencé par une belle randonnée trouvée sur le site de visorando, proche de Thonon-les-Bains, au départ de Saint-Paul-en-Chablais. Elle promettait une vue imprenable sur le lac Léman et deux lacs d’origine glaciaire, le Lac Noir et le Lac de la Beunaz. Nous avons été ravis de pouvoir nous balader en famille, avec notre Muffin, parmi des paysages bucoliques où séjournaient chevaux et alpagas.

Le port de Thonon-les-Bains, sur le lac Léman.
Le port de Thonon-les-Bains, sur le lac Léman.

Nous avions réservé notre nuitée à l'hôtel Arc-en-Ciel *** et quelle belle surprise! Il est vrai que pour le prix de la chambre, je ne m'attendais pas à autant de confort! Qui plus est, nous bénéficions d'une superbe vue sur les montagnes. Vraiment, nous étions tous les trois sur un petit nuage et ce n'est très certainement pas Muffin qui dira le contraire.

@muffin_le_viking

ATTENTION. Peu le savent, mais il vaut mieux contacter directement un établissement hôtelier pour une réservation plutôt que de passer par des sites de réservation jouant un rôle d'intermédiaire. J'ai eu l'occasion de travailler en hôtellerie, et, ce type de site de réservation d'hébergements peu prendre une commission s'élevant jusqu'à 18% ! En passant directement par le principal intéressé, vous pourrez bien souvent bénéficier d'une réduction, un reclassement, etc

Photos ~ randonnée du Lac Noir et Lac de la Beunaz

Saint-Paul-en-Chablais
Randonnée du Lac Noir, vue sur le lac Léman.
Randonnée du Lac Noir, vue sur le lac Léman.

 

Nous sommes ensuite allés profiter du bord du lac. Le Léman est tellement vaste, que je me serais presque crue en bord de mer avec les planches à voile qui voguaient sur les flots. Il ne manquait plus que le cri perçant de quelques goélands et l'odeur des embruns marins pour s'y croire réellement. Les tons de bleu où se mélangeaient eau, ciel et terre étaient superbes et mouvant au fur et à mesure que les heures avançaient.

Des petits cabanons en bois proposaient, sur le cours, des glaces, gaufres et autres gourmandises. Nous sommes restés là un petit moment, face au lac et sur notre banc, à profiter de l'instant présent et à émoustiller nos papilles. Ce n'était très certainement pas une bonne idée, puisque nous sommes ensuite allés au restaurant, déjà repus. C'est le week-end, tout est permis!

@muffin_le_viking
@muffin_le_viking

EVIAN

Luxurious Coffee

Vous prendrez bien une petite tasse face au Lac Léman? Le dimanche, avant de partir à la découverte de la petite ville fortifiée d'Yvoire, nous avons décidé de passer à Evian afin de ne pas mourir bête. Nichée entre lac et montagnes, Evian bénéficie d'un cadre naturel exceptionnel. L'architecture de la ville est sublime et la balade le long des quais était réellement agréable. Comme à Thonon-les-Bains, des petits chalets vous proposent boissons chaudes et gourmandises à déguster face au lac sur votre chaise-longue.

Je me suis sentie comme une Princesse, privilégiée de vivre un moment comme celui-ci. La fraîcheur du matin, le calme de l'eau et la sérénité que nous avions m'ont semblé mettre le temps en suspension. Parfois, le simple fait d'observer les canards, poules d'eau et cygnes faire leur petite sérénade suffit à mettre du baume au cœur. Il est vrai que, situé sur un courant migratoire entre le Jura et les Alpes, le lac Léman est une zone de prédilection pour de nombreux oiseaux.

YVOIRE

La Cité Médiévale

Quelle merveilleuse petite cité fortifiée du XIVème siècle  🙂 ! J'ai littéralement fondue devant les petites maisons et voûtes en pierre, la jolie église au chapeau chromé, les petites boutiques d'artistes et les jardinières qui débordaient de fleurs. Une chose est sure, la vie semble y être douce et joyeuse! Cette petite ville pleine de charme est un incontournable pour qui veut découvrir le Lac Léman de la plus jolie et agréable des manières.

La "perle du lac" est entièrement piétonne, pour le plus grand bonheur des visiteurs! Je ne suis d’ailleurs pas la seule à trouver un charme fou à cet endroit car il est membre de l’Association des Plus Beaux Villages de France. Ainsi, il est le lieu parfait pour qui veut passer une journée agréable entre flânage dans les ruelles historiques, balade en bateau, petits achats et bons restaurants. Malheureusement, nous n'avons pas pu visiter le très connu Jardin des Cinq Sens, car il était encore fermé à cette période. Si vous passez dans le coin, je vous le recommande, il parait qu'il est merveilleux!

CHAMONIX: visite de la ville et le parc animalier de Merlet | JOUR 3

Pour ce troisième et dernier jour dans la région de Chamonix, nous avons tout simplement décidé de profiter de la ville en elle-même. Nous flânons gaiement au travers des petites habitations typiquement montagnardes, des commerces aux allures de chalets et des terrasses baignées de soleil où trinquent de vieux amis.  Pour ma part, je trouve que cette ville a su garder toute son âme face au chant du tourisme de masse dû au Mont-Blanc et son gigantesque territoire destiné au ski, à l’alpinisme et aux sports extrêmes. Et oui, il ne faut pas oublier qu’il s’agit de la première station à avoir accueillie les premiers jeux olympiques d’hiver en 1924 ! Ce qui est d’ailleurs surprenant quand on se balade dans la ville, c’est de se rendre compte que nous sommes qu’une toute petite vallée encastrée parmi des géants de plus de 4000 mètres d’altitude. Avoir une telle vue, en permanence, sur l’un des massifs les plus connus au Monde est assez extraordinaire ! 

De plus, ce que j’adore par-dessus tout lorsque je suis à la montagne - au grand malheur de Jules, ce sont les magasins de souvenirs ! Je bave littéralement devant les mugs kitchs couleurs nappes, les plats à tartiflettes estampillés de marmottes, les breuvages étranges qui sont étalées entre les vaches de porcelaine et les boules à neige. Je retourne en avance, je veux tout acheter et ça me fait énormément de bien !

Vous croyez que c’est grave docteur ?

Nous ne sommes pas restés longtemps en ville, puisque nous souhaitions aller au parc animalier de Merlet, situé aux Houches, avant de reprendre la route le lendemain matin. A plus de 1500 mètres d’altitude, ce « parc d’immersion » vous plonge dans l’habitat naturel de plus de 80 animaux alpins. Vous l’aurez compris, si vous voyagez en famille avec vos petits bouts, il s’agira d’un passage obligatoire ! C’est sans clôtures, grillages et autres cochonneries que vous pourrez évoluer sur ce magnifique balcon bénéficiant d’une vue directe sur le massif du Mont-Blanc.

Il faudra toutefois garder un œil vif et une oreille tendue pour apercevoir les mouflons, cerfs, bouquetins et …marmottes ! Les animaux déambulent au gré de leurs envies et ont l’air de connaître par cœur les meilleures cachettes ! Personnellement, je n’ai pas vu ces dernières, et quelle déception pour mon petit cœur ! Mais, paraitrait-il qu’elles ne sortent que jusqu’à la fin de matinée avant qu’il ne fasse trop chaud et que le monde abonde. Alors, soyez matinal 😉 !

 

LA DENT DU CHAT | par le col du Chat.


                Altitude: 1390m    Dénivelé: 750m     Temps de montée: 2h00     Difficulté: difficile

Mais, qu’est-ce que la dent du Chat me demanderez-vous ? La dent du Chat est l’un des sommets du Mont du Chat, culminant à 1390 mètres d’altitude. Ce sommet appartenant au massif du Jura est situé dans la région Rhône-Alpes, dans le département de la Savoie. Il surplombe le Lac du Bourget et est visible un peu partout du bassin Chambérien, un classique des randos, en somme! Mais… Pourquoi la « Dent du Chat » !?

Oui, Pourquoi la dent du Chat?

Tout d’abord, il existe plusieurs variante de cette légende, aussi, celle que je vous raconte pourrait très certainement être différente de la vôtre ;). Sur ce… 

La légende raconte, qu’un pêcheur vivait aux abords du lac du Bourget. Malheureusement, le poisson ne mordait plus, et, rapidement, il ne parvint plus à subvenir à ses besoins. Alors qu’il était seul et terrassé au milieu du lac, il se mit à prier la Providence et lui fit une promesse: « pour te prouver ma bonne foi, le prochain poisson que j’attraperai, sera immédiatement relâché à l’eau en guise de remerciements« . Soudain, le miracle eût lieu et sa ligne se mit immédiatement à frétiller. Il attrapa l’un des plus gros poissons qu’il n’ait jamais vu ! Sentant son estomac gargouillait, il ne pût se résigner à le relâcher et promit que le suivant le serait. Mais, c’était une journée miraculeuse! En effet, ce n’était plus un, mais deux poissons qui gigotaient dans le fond de la barque du vieil homme. A la troisième prise, la canne se plia de toute ses forces sous le poids de l’animal. C’est alors qu’il découvrit son butin: un minuscule chaton couleur ébène. Alors que le soleil déclinait, il rentra chez lui, heureux, la petite bête contre lui.

Malheureusement, les jours suivants, le vent tourna en sa défaveur, et, le poisson ne semblait plus être intéressé par les appas proposés. C’est alors qu’il comprit que le chat ramené quelques jours auparavant, était en réalité, non pas un miracle, mais son fardeau. La cohabitation des deux êtres devint rapidement insoutenable tant le chat devenait agressif. Il allait jusqu’à détruire les réserves de vivres du vieil homme qui peinait déjà à rassembler un quignon de pain et un bout de fromage pour ses repas. L’homme n’osa pas le tuer. C’est ainsi qu’un soir, il le mit dans un grand sac de mailles et l’emporta dans la forêt du Mollard Noir. Là, il le déposa à même le sol et s’enfuit dans la nuit. Il n’en entendit plus parler…

…Jusqu’au jour où une rumeur se rependît dans la région. Une bête, dévorait avec rage, troupeaux, chiens, femmes et enfants. Terrorisés, les villageois n’osaient plus s’aventurer loin des bourgs, où la forêt semblait, chaque jour, davantage s’assombrir. Malheureusement, cette solution de repli n’était que temporaire face à la fureur du monstre sanguinaire. Le chat, qui avait alors atteint la taille d’une énorme panthère noire, commença à s’attaquer aux habitations. C’est ainsi qu’un matin, le pêcheur fut retrouvé égorgé devant sa maison. Attirés par le challenge que représentait la bête, deux frères chevaliers prirent la décision de s’y confronter. Après un rude combat, le chat roula jusque dans le lac. La boucle était bouclé. Il est dit-alors, que lorsque le ciel s’assombrit et l’eau du lac s’agite, le chat gémit de tout son être.

C’est ainsi que, la Dent du Chat, est devenue l’une des randos les plus réputées de Chambéry. Elle est assez ardue (contrairement à ce qu’ils veulent nous faire croire avec leur « niveau moyen » sur le net !), mais qui vous promet des magnifiques points de vue sur le bassin Chambérien et le Lac du Bourget.

Et cette randonnée, alors?

Le départ de la randonnée s’effectue au « col de la Dent du Chat« , à approximativement 20/25 minutes de Chambéry. Vous verrez rapidement qu’un petit parking a été emménagé en bordure de route avec les fameux panneaux jaunes où sont annotés les différents parcours proposés. Dés le début, vous êtes au courant que vous aller en baver! Un petit sentier parsemé de rochers semble se fondre dans la forêt. Mais il ne sert à rien que je vous décrive le parcours pas à pas, pour cela, des sites spécialisés tels que altituderando s’en chargent ;-). Moi, ce que je veux vous décrire, c’est ce que j’ai ressenti, ce qui m’a surpris et surtout… ces magnifiques points de vue! Tout d’abord… Nous avons croisé des petites copines fortement sympathiques… J’ai nommé:

La Pyrale du Buis:

Au début, nous n’avions pas vraiment fait attention… Et puis, au beau milieu de la randonnée, nous nous sommes rendus compte que de minuscules chenilles vertes fluo pendouillaient « dans les airs », au bout d’un fil de toile (comme les araignées) ! Je vous rassure tout de suite, elles sont totalement inoffensives, pour peu que nous n’ayons pas peur des insectes! Il suffira de courir tout schuss’, en hurlant, les mains devant le visage (ou en l’air, comme vous préférez :’D) dans les chemin où elles sont présentes ! C’est petites bêtes donneront alors un papillon nocturne fort désagréable en région Rhône-Alpes tant il est légion. Le souci, est que cet insecte, originaire d’Asie, s’attaque principalement… aux feuilles de buis (vous ne l’aviez pas vu venir celle-là 🙂 ). De fait, en se nourrissant, il assèche totalement le buisson, ce qui provoque des risques d’incendies. C’est la raison pour laquelle, cet insecte figure depuis 2008 sur la liste d’alerte de l’Organisation européenne et méditerranéenne de la protection des plantes, et que, certaines forêts sont parfois interdites au public durant la saison estivale – pour mon plus grand malheur!

Des points de vue époustouflants:

La dent du Chat, c’est surtout des points de vue d’exception! Chaque kilomètre de douleur vaut sa peine lorsque nous apercevons le Lac-du-Bourget à travers la forêt. Parce que OUI, ces paysages ont bien été mérités à la sueur de notre front! Il faut grimper dur, parfois même escalader pour voir la lumière à travers les branchages. Seuls quelques coureurs sauvages parviendront à vous démoraliser en réalisant l’ascension de la dent du chat en COURANT! Oui oui, vous avez bien lu, nous avons même croisé 4 fois la même personne! Qu’importe, lorsque nous arrivons au sommet… c’est le summum ! Nous avons une vue, non seulement sur le lac, mais également sur ceux de Saint-Jean-de-Chevelu, le bassin Chambérien et plus loin encore. Alors le résultat est le même. L’important, c’est d’y arriver! Je vous laisse observer par vous même :)!

Enfin, peu importe que vous soyez en plein mois d’août ou non, il vous faudra absolument penser à trois choses avant de réaliser l’ascension de ce sommet: une barre protéinée (ou tout autre casse-croute), une bouteille d’eau et des chaussures de marche adhérentes/ à crampons. Ce dernier point est très important, puisque, la descente est, au final, aussi compliquée que la montée du fait de l’humidité du terrain. Le tracé est majoritairement en sous-bois, de cette façon, le sol garde l’humidité et reste boueux. S’ajoute une pellicule de feuilles en surface, ce qui rend le terrain extrêmement glissant, voir dangereux, si on ne possède pas les chaussures adéquates.

Et vous, quelles randonnées de la région me conseillez-vous !?

CHAMONIX: balade au Cerro & Mer de glace | JOUR 2

 

JOUR 2


Chalet "le Cerro"

Nous avons tellement de chance! Le jour se lève une nouvelle fois sous un grand soleil. Quoi de mieux que de dévorer un délicieux melon frais sur notre petite terrasse face aux montagnes? Aujourd'hui je nous ai concocté une jolie petite randonnée entre sous-bois et rivières: la Balade au Cerro. Ce petit circuit nous mène alors à un magnifique petit chalet où j'ai pu dévorer une délicieuse tarte aux pêches maison avec une vue splendide sur le Glacier des Bossons ! Nous visions une petite sortie farniente où nous pourrions profiter de notre bébé toutou, ainsi, 1 heure allé-retour est largement suffisante pour explorer ce petit coin de paradis. Si vous souhaitez rallonger cette petite excursion, rien ne vous empêche de poursuivre jusqu'au glacier des Bossons en suivant le panneau: "le plateau des Pyramides"

Le lac Vert

Comme il n'était pas encore midi et que nous avions encore un peu de temps devant nous, nous avons décidé de faire un crochet par "le lac vert"  qui n'était qu'à un petit quart d'heure de l'appartement que nous avions loué, sur la commune de Passy. Je crois, qu'à l'heure d'aujourd'hui, c'est véritablement mon lieu paradisiaque favori. Cet endroit est un véritable havre de paix sur paysage de carte postale: un écrin de verdure où repose un lac limpide vert émeraude entouré de hauts sapins et surplombé par les pics enneigés. La légende raconte que ce sont les larmes de la Dame de la Montagne, versées sur le corps d'un chamois blanc abattu par un chasseur, qui auraient recouvert le corps de l'animal et auraient donné à l'eau sa couleur particulière (une nouvelle existe: le chamois blanc et le lac vert rapporté par l'abbé André Vuillermoz).

Le départ de cette petite promenade s'effectue de Plaine-Joux, où, une petite route balisée vous conduira jusqu'au lac. Toutefois, si vous le souhaitez, un parking est présent aux abords du lac, près d'un restaurant où vous pourrez vous restaurer. Grâce à l'aménagement d'un sentier de passerelles, vous pourrez alors effectuer le tour du lac vert, à pieds, en une quinzaine de minutes seulement. Mais je peux vous assurer qu'en faire le tour vous prendra beaucoup plus de temps, tant vous voudrez immortaliser ses magnifiques couleurs dans votre esprit. Pour les cinéphiles, sachez d'ailleurs que pour la série Kaamelot, Alexandre Astier a choisit le lac Vert pour tourner les scènes du "lac sacré" où vit "la Dame du Lac".

 

Montenvers - La mer de Glace.

Une fois notre petit loup ramené à la maison, nous repartons en direction de Chamonix pour aller découvrir la Mer de Glace: rien que le nom fait rêver et donne l'eau à la bouche! On prend alors le fameux petit train rouge à crémaillère (tellement mignon!) qui nous mène tout droit sur le site de Montenvers, implanté à 1913 mètres d'altitude. Les départs s'effectuent toutes les heures dès 10 heures du matin, pour un tarif de 31.50€ allé et retour pour le train et la télécabine permettant d'accéder à la grotte de glace. Le trajet a réveillé mon âme de petite fille et je me suis littéralement crue dans le Poudlard Express d'Harry Potter! Le trajet - d'une durée de 20 minutes, passe très rapidement, d'autant plus que, nous sommes happés par la beauté des paysages montagneux qui nous entourent.  

Lorsque vous arrivez sur le site de Montenvers, vous pouvez contempler le glacier qui se situe en contre-bas. Pour ma part, j'ai été très surprise par rapport aux éloges que m'en avaient fait mes proches. C'est en regardant sous mes pieds que je me rends compte de l'impact du réchauffement climatique et la catastrophe environnementale qui y est liée. A cet instant ce n'est plus un murmure, une rumeur, mais bel et bien du concret. Peut-être que, si nous l'avions visité en hiver, le ressenti aurait été différent. Je n'ai plus l'impression de voir un glacier, mais, une île flottante restée à température ambiante plus longtemps qu'elle ne le devrait. 

 

Plus d'informations sur Montblancnaturalresort .

Pour arriver à la mer de glace il nous faudra alors emprunter le télécabine et descendre plus de 400 marches (qu'il faudra bien évidemment remonter). Tout au long de cette descente, des pancartes datées témoignent de la baisse du niveau du glacier au fil des ans. La glace est donc, de plus en plus éloignée de l'accès initialement construit, puisque, les escaliers menant à la grotte étaient inexistant à l'époque. Ça fait froid dans le dos. Une fois à l'intérieur de la grotte on redevient alors de véritables enfants face aux sculptures de glaces (l'ours reste mon favori!) et jeux de lumière. S'ensuit, grâce à des panneaux explicatifs, un apprentissage ludique de la formation de la mer de glace jusqu'à son évolution future. A savoir, que la grotte bouge de plusieurs mètres par an !

La suite tout bientôt, pour découvrir la ville de Chamonix en elle-même et le parc animalier de Merlet 😀 !

 

 

CHAMONIX: du chalet de la Floria à l’aiguille du Midi | JOUR 1

L'été dernier, nous sommes partis découvrir les contrées de Chamonix avec le Chéri. Et Dieu, que c'était magique ! Je me suis sentie tellement infime face à cette immensité immaculée. Je vous laisse découvrir ce bel itinéraire de 5 jours au Paradis Blanc. - Petite vidéo à la clé, ci-dessous 😉 ! Sachez toutefois, qu'il a été amoureusement concocté, de telle sorte que, Muffin ❤ - 4 mois à l'époque, notre tout petit bébé chien, puisse en profiter avec nous pour ses toutes premières vacances. Ainsi, les excursions proposées sont autorisées à nos compagnons à quatre pattes, et, les itinéraires restent assez courts pour ne pas les fatiguer.

 Jour 1 :

Nous habitons à la croisée de 3 départements: l'Ain, la Savoie et l'Isère. Même si notre petite ville nous paraît parfois perdue au beau milieu d'une immensité de forêts et de lacs, il faut que nous gardons à l'esprit que nous avons la chance d'être, seulement, à 1h45 de Chamonix! C'est ainsi que nous avons décollé de la maison en début de matinée pour rejoindre l'appartement que nous avions loué grâce à l'application airbnb, avec laquelle nous avons l'habitude de voyager. Elle permet d'accéder à des logements confortables ou atypiques à des prix très abordables. Nous ne nous en passons plus où que nous allions!

 Altitude: 1350m       Temps de montée: 1 heure

Notre première excursion matinale a été celle du Chalet de la Floria.  Nous avons emprunté un petit sentier qui nous a directement emmené dans la forêt. Cette première balade a été très ludique pour Muffin puisque le chemin était souvent entrecoupé de petits cours d'eau où des planches, des galets, mais encore, de minuscules ponts de bois nous permettaient de traverser (enfin, nous les bipèdes, pouvions souvent sauter d'un côté à l'autre). Outre le fait d'être protégé de la chaleur par l'ombre de la forêt, ce qui a été le plus agréable lors de cette montée d'une heure, ont été, les points de vue sur toute la chaîne du massif du Mont-Blanc.

Nous avons rapidement compris, au vu des coureurs et randonneurs croisés sur notre chemin, que le Chalet de la Floria était un incontournable du coin! Son succès ne nous surprend pas, puisque, nous en sommes tombés sous le charme à notre arrivée: un écrin de verdure au pied du Mont-Blanc. Tout y respirait la quiétude: les belles jardinières colorées copieusement fleuries, les petites barrières et tables en bois qui donnaient l'impression d'être dans un village de poupées, sans oublier, les plats locaux et soignés servis avec le sourire. Un véritable havre de paix où il fait bon se restaurer. L'heure du repas approchant, nous avons craqué pour notre première Croziflette depuis notre emménagement dans les Alpes françaises (sans lardons pour moi, of course :p ). Un vrai régal !

 Plus d'informations pour vous y rendre par ici: chamonix.com

Nous sommes ensuite redescendus tranquillement avant de ramener Muffin à l'appartement que nous avions loué à Passy, qui se situe à une vingtaine de minutes de Chamonix. Nous avons eu le droit à un véritable petit cocon d'amour avec une vue imprenable sur la vallée de l'Arve et un accès direct à de nombreux sentiers de randonnée. D'ailleurs, le propriétaire avait été d'une générosité sans faille en laissant à notre disposition des sac à dos avec tout le matériel et les livres nécessaires pour partir randonner ou faire de la via ferrata. Si la localisation vous intéresse, n'hésitez pas à me contacter afin que je vous transmette les coordonnées.

Les vacances étaient courtes, il était alors hors de question de laisser traîner une minute de plus avant de repartir en vadrouille! Nous voilà repartis en direction de Chamonix pour aller découvrir la fameuse Aiguille du Midi

Tout d'abord, sachez qu'en haute saison, il faudra prendre votre mal en patience pour trouver une place où se garer en centre-ville de Chamonix. Quoiqu'il en soit, des navettes assurent le trajet des parkings périphériques jusqu'au point de départ du téléphérique.

L'aiguille du Midi se situe à 3842 mètres d'altitude, tandis que la pointe du Mont-Blanc, en elle-même, culmine à pas moins de 4810 mètres. Cette stature lui assure ainsi la place de plus haut sommet d'Europe occidentale! Chose que je ne savais pas avant de m'y aventurer, est qu'il - le sommet, matérialise la frontière entre la France et l'Italie, soit, entre le département de la Haute-Savoie (France) et la Vallée d'Aoste (Italie). Pour les touristes du dimanche, au vu de son altitude, sachez qu'il faudra bien vous couvrir! Alors on emporte lunettes, crème solaire et doudoune! Nous y sommes allés en plein mois d'août, et, alors que la température avoisinait les 30°C à Chamonix, elle chutait brutalement à 4°C à l'aiguille du Midi. Je ne vous cacherai pas que mon Jules comptait bien y aller en short et claquettes, et que, pour lui prouver qu'il avait tord, j'ai dû téléphoner au secrétariat du téléphérique pour la bonne confirmation des conditions météorologiques glaciales. Nous voilà donc partis, 58.50€ plus tard, en direction de ce magnifique glacier sous un soleil à toute épreuve.

Je peux vous assurer que le tarif proposé en vaut la chandelle! Dés que nous prenons un peu de hauteur, nous nous sentons infiniment petit et insignifiant face à tant de beauté. Nous nous retrouvons encerclés, à la fois, de pics déchiquetés laissant apparaître la roche brute, de neige immaculée, et de reliefs autant ahurissants qu'étourdissants. Profitez bien des paysages, mais ne négligez pas non plus les explications précises situés dans le "tube" qui fait le tour de l'aiguille. J'ai été également émerveillée par la galerie des "portraits" où nous pouvons voir les visages de ceux qui ont eu le courage de faire l’ascension du Mont-Blanc mais également, d'autres sommets incroyables, tel que l'Everest.

Enfin, nous ne pouvions pas redescendre dignement sans avoir fait la nouvelle "attraction touristique": LE PAS DANS LE VIDE. L'objectif étant de se retrouver dans une cage de verre vitrée sur ses 5 faces, où, plus de mille mètre de vide se trouve sous nos pieds. Après avoir fait un peu la queue dans le froid, nous voilà en train de chausser nos chaussons. Oui oui, afin de ne pas rayer la vitre, il nous est demandé d'enfiler des petits chaussons de mousse, look d'aventurier garantie ! Il s'agit néanmoins d'une véritable prouesse technologique qui fait froid dans le dos. Étrangement, je n'ai pas eu le vertige, mais, il faut reconnaître que c'est impressionnant.

Remarque: la seule chose que je pourrais reprocher à cette activité, est qu'elle soit justement, trop axée sur "l'attraction". On y passe les uns après les autres en 2 minutes, chronomètre en main. Nous n'avons pas le temps d'apprécier les paysages et la sensation que nous éprouvons à cet instant T.

Après cette journée forte en émotion, nous retournons à notre cocon nous lover dans un canapé qui est tout bonnement énormissime tant il nous phagocyte ! 

*

La suite de notre séjour 🙂 :