La Ferme des Histoires Mélangées

Demain samedi, sera la journée Mondiale pour le tourisme Responsable qui entre dans le cadre de la Semaine Européenne du Développement durable. A cette occasion, j'ai décidé de vous partager les photos de notre jolie escapade à proximité de la vallée de la Dordogne, en Corrèze, et plus précisément, à Sexcles. Une parenthèse inattendue au coeur de la Nature.

Ce magnifique domaine tout droit sorti de la Comté, en Terre du Milieu, s'appelle la Ferme des Histoires Mélangées. Il est composé de 3 cabanes en bois perchées dans les arbres et de la cabane du pêcheur, notre adorable petit nid douillet ❤. Fabienne et Vincent ont construit ces maisonnettes avec beaucoup de goût et d'amour et s'en occupent désormais à temps plein pour notre plus grand plaisir.

Le temps d'un weekend, on déconnecte alors les téléphones et on vit au rythme du soleil, du croassement des crapauds et du caquètement des copains canard et coq.

La cabane de la Margot, la Ferme des Histoires Mélangées.
La cabane de la Margot, la Ferme des Histoires Mélangées. Ce n'est pas celle où nous logions mais elle était magnifique!

A l'abri du monde, notre cocon éphémère faisait face à un étang sur lequel tanguait doucement une vieille barque de bois. Nous nous y sentions hors du temps, hors du monde et paradoxalement, en harmonie. Les lieux invitaient réellement à se recentrer sur soi et à se rappeler dans quoi réside l'essentiel. Nous avons ainsi vécu 3 jours en amoureux, en partageant ce que nous pouvions nous offrir de plus brut. Ici, les téléphones, les ondes radios et la télévision ne venaient aucunement perturber notre quotidien et pourtant, la communication semblaient y être bien plus fluide.

C'est au coucher du soleil que la magie opérait alors. Au crépitement des bougies s'ajoutait les flammes dansantes du four à bois. Afin de rendre ce séjour encore plus mémorable, Jules nous avait commandé un dîner aux chandelles, livré directement à la cabane. Les propriétaires, travaillant en parallèle dans leur ferme, peuvent travailler des aliments de qualité changeant au fil des saisons.

Un lac est le trait le plus beau et le plus expressif du paysage. C’est l’œil de la terre; en y plongeant son regard, l’homme qui le contemple mesure la profondeur de sa propre nature. Les arbres fluviatiles voisins de la rive sont les cils effilés qui le frangent; les collines et les falaises boisées qui l’entourent, le sourcil qui le surplombe.
 

H.D Thoreau.